Shaquille O’Neal : joueur le plus dominant de la ligue ? (Partie 1)

par | Mar 27, 2020 | Biographie | 0 commentaires

Shaquille O’Neal a eu une enfance assez mouvementée, en effet dès son plus jeune âge, il est abandonné par son père emprisonné, et accueilli par une belle famille dont le père est militaire. Il voyagera de ville en ville tout au long de son enfance, soBig Shaq - LSU Tigersn père adoptif sera très dur avec Baby Shaq, mais il aura beaucoup d’estime pour cet homme qu’il considérera toujours comme son vrai père.

 

Le coach de Louisiana State, Dale Brown, est le premier à donner sa chance à Shaq, il est impressionné par le gabarit du jeune homme, qui fait déjà 1,98m à 12 ans !

Ses performances au lycée sont admirables et le coach souhaite que Shaquille continue avec les Tigers de LSU à l’université.

Il ne remportera aucun trophée avec cette équipe, et sera fera éliminer de NCAA rapidement. Mais à titre personnel il sera élu 2 fois All-American, 2 fois meilleur joueur de l’année de la conférence Southeastern et le record de contre en une rencontre… 17 !

 

Shaquille O’Neal : direction la Floride !

 

En 1992, Shaquille O’Neal est selectionné en première position de la Draft par les Magic d’Orlando. La franchise floridienne vient de réaliser une saison catastrophique et le moins que l’on puisse dire, c’est que Big Diesel va tout changer ! Il devient vite le meilleur rebondeur et le meilleur marqueur de l’équipe. Lors de sa saison rookie, il sera nominé au All-Star Game et sera même titulaire ! Il remportera le trophée de Rookie of the Year, et réussira presque l’exploit de qualifier le Magic d’Orlando en Playoffs en seulement une saison ! (la qualification se sera jouée à une victoire).

Shaquille O'Neal - Orlando Magic

Les saisons suivantes, Big Shaq se veut de plus en plus dominant dans la ligue, augmentant sa moyenne de points par match à 29,3 ! Et en s’acharnant sur tous les paniers, à en casser quelques-uns d’ailleurs… mais il sera vite bien aidé par un rookie de la draft 1993, Penny Hardaway, considéré comme beaucoup à l’époque comme la relève de Michael Jordan… rien que ça ! Ils formeront un duo ultra dominant, emmenant le Magic d’Orlando en Playoffs dès la première année de Penny ! Malheureusement sans succès pour cette première qualification avec une élimination contre l’expérimentée équipe des Pacers de l’Indiana de Reggie Miller.

La saison suivante sera de nouveau fracassante pour Big Shaq, il terminera meilleur marqueur de la ligue, en Playoffs ils vont réussir à éliminer les Bulls de Jordan afin de se hisser en NBA Finals. Ils y retrouveront les Rockets de Hakeem Olajuwon, et malheureusement cela sera un cinglant échec, où le Big Diesel connaitra un des seuls moments de sa carrière un match (une série) où il sera littéralement dominé par son vis-à-vis direct !  Le Magic sera sweepé 4-0, et cela annonce le début de la fin pour cette jeune franchise qui venait de connaître ses premières heures de gloire.

L’année suivante, ils feront de nouveau une très belle saison, mais Jordan bien décidé à revenir aux affaires et à retrouver une bague de champion, mettra fin à leur rêve de retrouver de nouveau les Finales NBA.

 

Big Shaq : et maintenant la Californie !

Big Shaq décide alors de quitter les Magic d’Orlando, et direction la Californie pour les Lakers de Los Angeles, avec le rookie Kobe Bryant !

Les Angelinos ne parviendront pas de suite à paraitre comme des vainqueurs potentiels, malgré de bons résultats en saison régulière sans être transcendant, ils vont échouer trois fois consécutifs, face aux Jazz d’Utah(2x) et les Spurs de San Antonio.

Ce qui va finalement tout changé pour l’avenir des Lakers et celui de Big Shaq, c’est l’arrivée du nouveau coach, Phil Jackson. L’effet sera immédiat, ils termineront la saison régulière avec 67 victoires et seulement 15 défaites. Shaquille O’Neal sera de nouveau le meilleur marqueur de la ligue devant un certain Allen Iverson, co-MVP du All-Star Game, et sera MVP de la saison régulière, étant à une voix de devenir le premier joueur à devenir MVP à l’unanimité. Ce qui sera d’ailleurs accompli quelques années plus tard par un certain Stephen Curry.

 

L’ultra domination du Big Diesel

 

Les Lakers vont nous offrir une finale de Conférence face aux Blazers, une série mémorable en 7 matchs, où ils remonteront 15 points dans ce Game 7, avant d’affronter les Pacers d’Indiana de Reggie Miller en Finale NBA. Ils remporteront cette série 4-2, le Big Shaq remportera sa première bague de champion, en devant MVP des Finals, il deviendra alors le 3e joueur à cumulé MVP du All-Star Game, MVP saison régulière et MVP des Finals avec Michael Jordan et Willis Reed.

 

La saison suivante, les Lakers se veulent encore plus dominant, hormis la saison régulière qui est moins aboutie que la précédente, et ne subiront qu’une seule défaite en Playoffs, lors des Finals face aux Sixers de Philadelphie d’Allen Iverson.  Shaquille a une moyenne de 33 points et 15,8 rebonds pour les Finals NBA, ce qui lui vaudra évidemment un nouveau titre de MVP des Finals.

Shaquille O'Neal et Kobe Bryant - Los Angeles Lakers

Shaquille O’Neal est au prime de sa carrière, la saison qui suit, malgré une frayeur en Playoffs face aux Kings de Sacramento qui ira jusqu’au Game 7, les Lakers retrouvent les Nets de New Jersey, pour une série inéquitable, les Angelinos dominent complètement et vont sweeper les Nets de Jason Kidd et réalise le three-peat. Il décroche de nouveau le titre de MVP pour la troisième fois, soit le seul joueur à avoir réalisé cet exploit avec Sa Majesté, Michael Jordan, excusez du peu..

La saison suivante, les Lakers se renforcent avec deux nouvelles superstar.. Gary Payton et Karl Malone ! Ils forment ainsi les 4 fantastiques et partent favori pour remporter le four-peat pour la première fois depuis les Celtics de Bill Russell.

 

 

 

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire