Penny HARDAWAY : Un regret éternel

par | Fév 9, 2020 | Biographie | 0 commentaires

Penny Hardaway, natif de Memphis, était un meneur de jeu atypique, atteignant 2,01m, il n’en n’était pas moins vif et explosif ! Sa taille lui permettait de créer la plupart du temps des matchs-up en sa faveur, Penny Hardaway savait tout faire, il était considéré comme l’un des meilleurs arrières de la ligue par ses pairs, et aura fait baver tous les fans de NBA des années 90.

 

Ses années lycée ont été exceptionnelles, ce qui lui a permis de rentrer à l’université de Memphis, où il a continué de briller sous les couleurs de sa ville natale. Et ainsi attirer l’œil de tous les scouts de la NBA.

 

Son avenir prédit le meilleur pour Penny Hardaway, et pourtant tout a failli basculer le jour où il s’est fait tirer dessus lors d’un. Braquage à main armée. Finalement ce drame n’aura aucune conséquence pour lui, il pourra bien participer à la Draft 1993.

 

Magic Penny

 

Cette draft 1993 est issue d’une histoire incroyable, les Orlando Magic qui ont obtenu le premier choix pour la draft précédente et qui ont choisi le légendaire Shaquille O’Neal, termineront la saison aux pieds des Playoffs, avec un bilan de 41 victoires et 41 défaites.

La probabilité d’obtenir à la loterie le premier choix de la Draft 1993 est alors infime… et pourtant ce sera bien eux qui obtiendront ce choix !

 

Ils choisiront Chris Webber, l’envoyant directement chez les Warriors, avec qui ils échangeront leur 3e choix de Draft, Penny Hardaway, qui est désormais un joueur des Orlando Magic.

 

Dès sa première saison, il jouera 82 matchs en tant que titulaire, avec des stats très intéressantes, 16 points / 5,4 rebonds / 6,6 passes décisives / 2,3 interceptions. Présent dans le First Rookie Team, il représente surtout un duo avec le Big Shaq qui commence à faire trembler les autres franchises, tellement ils paraissent dominants. Il réussit à enregistrer un premier bilan positif pour le Magic d’Orlando avec 50 victoires leur permettant ainsi d’accéder pour la première fois aux Playoffs, mais sans grande réussite, se faisant sweeper au premier tour par les Indiana Pacers de Reggie Miller.

 

L’année suivante, Penny élève de nouveau son niveau de jeu, il semble tout simplement innarêtable, tout comme son coéquipier Big Shaq, qui finira second au trophée MVP derrière David Robinson. Quant à Penny pour sa saison sophomore, il participera au All-Star Game, et sera élu dans la All-NBA first team, étant considéré comme l’un des deux meilleurs backcourt de la ligue.

Sur le plan collectif, le Magic finit 1er de sa Conférence avec 57 victoires.

Les playoffs de Penny seront exceptionnelles, il va réussir de nouveau à élever son niveau de jeu, éliminant tour à tour, les Celtics de Boston, puis les Bulls de Jordan qui avait reconstitué le duo avec Scottie Pippen, et enfin les Pacers de Reggie Miller en Finales de Conférence, avant de se retrouver face aux Rockets de Houston en NBA Finals.

Penny dominera de nouveau son duel direct (Kenny Smith) où il enregistrera 25,5 points, 4,8 rebonds, 8 passes décisives, 1 interception et 1 contre de moyenne sur les quatres rencontres. Mais Houston est meilleur collectivement et Hakeem Olajuwon semble dominer Shaquille O’Neal, ça sera un sweep pour les Magic d’Orlando qui voient leur rêve de titre s’envoler.

Penny Hardaway - Orlando Magic

L’année suivante, Hardaway sera toujours aussi flamboyant, il finira All-Star, de nouveau dans la All-NBA First Team. Orlando finira cette année avec 60 victoires au compteur, vont sweeper les Pistons au premier tour, mais Penny va connaître un tournant dans sa carrière avec un contact avec Joe Dumars au niveau du ménisque. Il continuera pourtant ces playoffs en éliminant les Hawks d’Atlanta assez facilement. Mais en ils se retrouvent en Finale de Conférence face aux Bulls de Jordan, plus remonté que jamais, venant de réaliser le meilleur bilan de saison régulière (record battu aujourd’hui par les Warriors). Orlando et son meneur Penny Hardaway vont se faire sweeper 4-0 par une équipe de l’Illinois qui semble injouable.

Mais l’été qui va suivre redonnera le sourire à Penny, qui remportera les JO avec les Etats-Unis.

 

 

Penny Hardaway, un niveau de jeu jamais retrouvé

 

A la fin de cet été il se fera opérer, suite à son problème au ménisque lors des Playoffs 1996, il ratera un tiers de la saison, ne l’empêchant pourtant pas de participer au All-Star Game. Mais l’équipe d’Orlando semble pourtant orpheline, d’un Penny qui ne retrouve pas vraiment son niveau de jeu, un Shaquille O’neal qui s’en est allé aux Los Angeles Lakers.Penny Hardaway - Suns

Quelques mois plus tard, Penny connaitra de nouveau de nombreuses blessures, l’empêchant alors de vraiment retrouver son niveau d’antan, il sera alors transféré au Phoenix Suns en 1999.

Lors des Playoffs 2000, il semble retrouver son niveau de son année sophomore, au côté de Jason Kidd, ils vont balayer les Spurs avant de retrouver les Lakers de Kobe Bryant et Shaq. On apprendra alors que Penny avait joué ses Playoffs avec le ménisque déchiré. Aucun suspense dans cette série, les Suns sont éliminés, et comme le dira Penny plus tard, c’est presque sa carrière qui se terminera ce-jour-là.

Les futures années au Suns ressemblent à un éternel recommencement entre blessure, rééducation et essayer de retrouver un niveau de jeu qu’il n’arrivera jamais à retrouver.

 

 

Penny Hardaway : une fin de carrière sans saveur

 

Penny terminera sa carrière avec trois années aux Knicks, où la seule fois qu’il accèdera aux Playoffs sera en 2004, pour se faire sweeper dès le premier tour par les voisins du New Jersey Nets.

Penny avec les Knicks

Il terminera sa carrière sous les couleurs du Heat de Miami en 2008, sans vraiment de succès, où collectivement ils finiront la saison avec seulement 15 victoires et 67 DEFAITES.

 Penny sous les couleurs du Heat

 

 

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire